Egalité... ? utopie ?

Publié le par il faut le dire

LA SNCF
Recettes annuelles : 9 milliards d'euros
Budget annuel : 18 milliards d'euros
Subvention annuelle de l'état : 12 milliards d'euros soit un Crédit Lyonnais tous les deux ans avec nos impôts !
Financement des retraites : 14 milliards toujours avec nos impôts
Dette à financer : 2 milliards (SNCF +RFF, l'équivalent du CDR au Lyonnais

Situation d'un conducteur de TGV :
Salaire : de 2 200 euros net en début de carrière (2 smics) a 3 200 € (4 880 € net conducteur TGV) en fin de carrière. => Plus :
 - prime de fin d'année,
 - prime de travail (restons calme),
 - prime de parcours,
 - prime de TGV,
 - prime de charbon (vous lisez bien),
 - gratification de vacances (restons calme),
 - gratification annuelle d'exploitation,
 - indemnités pour heures supplémentaires,
 - allocation de déplacements (non imposable) etc.
Horaire de travail :

 25 heures par semaine (vive les 35 heures)
Pour un conducteur TGV de 40 ans le salaire net Annuel toutes primes et   avantages confondus s'élève a 75 000 € (source vie du rail 2002) (là vous pleurez !!!)
Retraite à 50 ans (quand la France entière doit travailler jusqu'a 60 ans)
Soins : gratuits (sur leur temps de travail) auprès d'un des 15.900 établissements de soins agrées ou ils sont couverts à.. 100 %.

Attendez … ce n’est pas fini !!!

 Autres privilèges :

 - gratuité des transports pour les agents et leur famille,
- C.E. très généreux, ET L'EMPLOI A VIE... ET ILS OSENT SE METTRE EN GREVE  ET PRENDRE LES USAGERS (le mot client n'existe pas a la SNCF) EN OTAGE …

ET ON LAISSE FAIRE...

Encore quelques petites dernières pour vous achever !

Pour les sédentaires qui n'avaient droit à aucune prime, la SNCF leur a créé la "prime d'absence de prime" !!! (Texto !)
La SNCF représente 1% des emplois en France mais ses salariés cumulent 20% des jours de grève effectués en France

Allons, ne pleurez pas, réjouissez-vous que notre pays abrite des privilégiés…

Et que cela ne vous empêche pas de passer de bonnes Fêtes ! VIVE 2007 !

Commenter cet article