PRISE D'OTAGES

Publié le par il faut le dire

Semaine agitée en perspective !

Régimes spéciaux:
500.000 privilégiés vont une fois encore prendre le pays en otage pour défendre des intérêts (?) dépassés.
Il sera intéressant d'être attentif aux commentaires des journalistes du service public... et à la façon dont ils présenteront  les évènements.
Les représentants syndicaux portent en étendard la DEMOCRATIE, comme s'ils en étaient les seuls défenseurs.
Ils ne tiennent simplement pas compte du vote d'une MAJORITE de Français , vote par lequel ils ont exprimé leur accord et leur soutien au Président de la République et à son programme.

Bougeons-nous ! Ne restons pas sans réagir lors de la manifestation des fonctionnaires du 20 novembre, manifestation à laquelle les enseignants vont s'associer, ceux-là même qui refusent toute réforme depuis des décennies.

Universités:
La réforme des Universités était annoncée.
Quelques agitateurs d'extrême-gauche tentent de bloquer le système universitaire en interdisant l'accès à la majorité des étudiants.
Qui s'en émeut ? Les Associations de parents d'élèves? Silence radio ... Il est vrai que ces associations recueillent moins de 30% de vote lors des élections de parents d'élèves.
Madame HAMANA, Présidente de la FCPE (étiquetée à gauche...)
Monsieur DUPUIS (Vice-Président)
Monsieur HAZAN (secrétaire général, ex-adjoint au Maire de Paris...)
(sources: site de la FCPE)
doivent être occupés à préparer les manifs avec les enseignants. Ils n'ont, en tout cas, rien déclare ou publié pour s'indigner du blocage des Facultés.
Madame KERKHOVE, Présidente de la PEEP (étiquetée à droite...)
Madame TAPIERO (Vice-Présidente)
Madame SOULES (Secrétaire générale)
(sources: site de la PEEP)
doivent avoir d'autres préoccupations actuelles puisqu'aucune déclaration notable n'a exprimé leur soutien à cette réforme indispensable.

Commenter cet article

Claude 11/11/2007 12:01

Merci à Paule de m'avoir devancé.
Pour avoir été plusieurs années un " parent PEEP" de Paris j'ai pu voir de l'intérieur combien sont peu nombreux les "élus" qui sont réellement désintéressés.
Quant aux mouvements incessants des syndicats bolcheviks, il suffirait que les Français aient le courage de leur dire qu'ils en ont marre !

Paule G 10/11/2007 19:05

Je souscris à votre papier assez vindicatif que certains qualifieront de dur mais il faut clamer haut et fort qu'on en a marre de tous ces preneurs d'otages, tous ces nantis qui font greve en exigeant qu'on leur paie les jours degrève.
Et marre de ces parents d'élèves qui ne font que profiter des subventions publiques.