Villa Médicis

Publié le par il faut le dire...et parfois le faire

Villa Médicis.
Lieu prestigieux de la culture française.
Objet de bien des convoitises.
C'est Napoléon qui, en 1803, transfère l'Académie de France
à la Villa Médicis.
Sous l'autorité du Ministère de la Culture,
ce haut-lieu de la France
est dirigé par un Directeur.
Le poste a, bien évidemment, attiré nombre de personnalités
dont le parcours ne les destinait absolument pas à une telle charge.
Ces dernières années, on a pu voir se succéder des énarques,
voire quelques technocrates proches des pouvoirs politiques.
Exemple de l'incohérence: le sieur Benamou, qui passa
quelques mois à l'Elysée, comme conseiller du Président Sarkozy,
a voulu s'auto-proclamer prochain directeur de la Villa Médicis.
Levée de boucliers orchestrée par Olivier Poivre d'Arvor,
(le frère de l'autre... évidemment... il faut activier le lobbing)
lequel Olivier frère de l'autre brille depuis quelques années
par son incompétence paresseuse à l'ex-AFAA
(assocition française d'action artistique)
La ministre de la Culture ,Madame ALBANEL,
autre incompétente notoire, ne sait rien gérer de l'histoire.
Dieu soit loué, le Président de la République a fait appel
à l'un des rares hommes de Culture que notre pays recèle,
Hugues GALL, ancien Directeur de l'Opéra de Paris,
Membre de l'Institut, pour créer une commission ad hoc
afin de désigner un directeur digne de cette illustre Maison.

Commenter cet article