Chers, très chers élus...

Publié le par il faut le dire...et parfois le faire

Lorsque vous et moi souhaitons ou avons un urgent besoin de mettre de l’ordre dans notre budget, le plus souvent parce qu’il nous est nécessaire de faire des économies, nous regardons où il est possible de réduire nos dépenses.

Nous n’avons pas, bien malheureusement, la possibilité d’augmenter nos ressources ; sinon, cela se saurait depuis un bon moment !

Les crânes d’œuf qui nous dirigent ont une autre approche : plutôt que de sabrer dans telle ou telle dépense, comme ils ne peuvent pas impunément utiliser la planche à billets, ils se créent de nouvelles ressources… sur le dos des contribuables. On peut appeler cela comme on veut, c’est et ce sera toujours une augmentation des charges pesant sur vous et moi et les quelques 60 millions de clampins qui transpirent, peu ou prou, à gagner leur croûte !

Personne n’est naturellement enclin à réduire son train de vie. Mais quand il le faut, force est de trouver, ici ou là, les postes où rogner les dépenses.

Pour quelle raison intelligible l’Etat devrait-il s’abstenir de cette saine démarche ???

Je ne vais pas lister ici toutes les possibilités que Messieurs Moscovici, Cahuzac et Cie, sous la houlette du Premier Ministre, ont à leur disposition.

Mais je reconnais qu’il est indéniablement impopulaire de « taper » dans le train de vie de l’Etat et de ses élus… Et l’on sait combien ils sont nombreux, bien trop nombreux… Je salue Laurent Wauquier, le seul élu à avoir osé dire qu’il fallait réduire le nombre de députés et sénateurs.

350 sénateurs… 577 députés… pour notre petit hexagone !

Ne pensez-vous pas, que nous pourrions carrément supprimer, sans être méchant et perturber en  quoi que ce soit le "bon" fonctionnement de notre beau pays, la bagatelle de 250 sénateurs et 142 députés ?

Je vous laisse le soin de calculer au plus juste, mais il me semble qu'à la louche cela ferait :
6.000 EUR x 342 = 2.052.000 par mois et donc 24.624.000 EUR par an !!!

D’accord, d’accord, cela ne suffit pas à réduire le colossal déficit que l’on creuse depuis trente ans, mais il faut commencer quelque part.

 

Mais, mieux encore :

Qui, aujourd’hui, peut croire que la France a besoin ET d’un Conseil Général ET d’un Conseil régional ? Avec ses voitures de fonction ? Et ses indemnités diverses et variées ?

LES CONSEILLERS DES COMMUNAUTES DE COMMUNE (QUI SONT TOUS VICE-PRESIDENT CAR LORSQUE L'ON EST VICE PRESIDENT L'INDEMNITE EST DOUBLEE !) ET QUI INSIDIEUSEMENT ONT CREE UNE TAXE SUPPLEMENTAIRE :"INTER COMMUNAUTE" QUI SUR VOS FEUILLES D'IMPOTS LOCAUX VIENT SE RAJOUTER A LA COMMUNE, AU DEPARTEMENT, A LA REGION !

LES CONSEILLERS GENERAUX ET LES MAISONS DU CONSEIL GENERAL (QUI FLEURISSENT UN PEU PARTOUT AVEC 150 OU 200 FONCTIONNAIRES A CHAQUE FOIS)

LES CONSEILLERS REGIONAUX ET LES HOTELS DE REGION

ET CE N'EST PAS TOUT ! EN RHONE ALPES, EST EN TRAIN DE SE CREER UNE NOUVELLE STRUCTURE : LE POLE METROPOLITAIN REGROUPANT LES COMMUNAUTES DE COMMUNES DE LYON, VIENNE, SAINT ETIENNE ET BOURGOIN.

Est-on certain qu’on a besoin de sous-préfets ? Et de tant de sous-préfectures ? Faisons des habitations sociales dans ces beaux monuments…

A vos calculettes… et vous vous prendrez à regretter d’avoir voté pour « Moi Président… »

 

 

 

 

Commenter cet article