ELEGANCE et VULGARITE

Publié le par il faut le dire...et parfois le faire

L’élégance aujourd’hui… L’élégance en politique… L’élégance chaque jour… La vulgarité au quotidien…

Ne dit-on pas que la meilleure éducation est celle donnée par l'exemple ?

N'est-on pas en droit d'attendre de nos dirigeants qu'ils nous donnent l'exemple ?

Selon Messieurs Larousse, Robert, Quillet et Cie, l'élégance est cette qualité qu'on a et qui nous distingue par le goût, le choix en matière de vêtements, par notre grâce dans nos manières ?

C'est aussi la qualité de celui qui sait s'exprimer avec justesse et agrément, avec une netteté sobre, sans lourdeur : L'élégance d'une traduction par exemple.

Mais  c'est aussi ce qui distingue quelqu'un par son comportement, faisant preuve de distinction morale ou intellectuelle: Son procédé manque d'élégance entend-on dire parfois.

Synonymes : beauté, chic, délicatesse, distinction finesse, savoir vivre etc

« La véritable élégance consiste à ne pas se faire remarquer. » G.Brummel

« Si le chef de l'Etat n'est pas un expert dans l'art de prendre desrésolutions, comment peut-il espérer enfreindre avec élégance les promessesde sa campagne électorale ? »W.C. Fields 

 

L'antonyme le plus proche est « l'inélégance » mais le plus juste est clairement la vulgarité.

Avoir des égards peut être aussi un signe d'élégance.

Mais ne pas en avoir ne sous-entend pas forcément qu'il y ait vulgarité…

Lorsque Mr Hollande, fraîchement élu, ne raccompagne pas Mr Sarkozy jusqu'à sa voiture, n'est évidemment pas une illustration de la vulgarité ; mais c'est une inélégance consommée.

Lorsque Mr Hamon fait un doigt d'honneur sur un plateau de télévision, il est non seulement vulgaire ET inélégant mais, en outre, totalement stupide.

Lorsque Madame Trierweiler, ex-première maîtresse en titre, intime devant les caméras au tout nouveau président de l'embrasser sur la bouche est l'illustration d'un manque d'élégance criant.

Plus généralement, on circonscrit la notion d'élégance à l'aspect physique. Gardons-nous toutefois de jugements hâtifs ; certains supportent un physique dont ils ne sont pas responsables. Comment être vraiment « élégant » si l'on mesure 1m30 et que l'on est affligé de 90 encombrants kilos ? Et pourtant, chacun connaît un homme et/ou une femme dont le physique est loin d'être avantageux, mais dont il émane une élégance certaine. (Ce qui n'est évidemment pas le cas de Mr FILOCHE, dont l'inélégance intellectuelle est proportionnelle à son inélégance physique...)

Voilà un autre mystère, une sorte d'alchimie inexplicable.

Certains hommes, qualifiés de « beaux », certaines femmes réputées belles et séduisantes ne possèdent aucune élégance ; il s'agit alors là de l'influence de l'inélégance dans l'attitude et celle-ci sombre très vite dans la vulgarité.

Quelle femme n'a pas été choquée par le regard appuyé de tel homme ? Ou par sa façon de s'exprimer ?

 

La vulgarité réside beaucoup plus dans la façon dont on fait ceci ou cela que dans la chose elle-même.

Commenter cet article