LA MORT DE L'UMP

Publié le par il faut le dire...et parfois le faire

Beau mouvement, à l’origine, cette Union pour une Majorité Présidentielle.

Quand ce mouvement était conduit par des hommes et femmes politiques dont l’ambition n’était pas seulement personnelle et égocentrique.

L’ambition est une qualité nécessaire lorsqu’elle pousse à se dépasser pour le bien commun.

Depuis près de deux ans, ce mouvement politique se délite et perd toute crédibilité.

 

Les plus capables, les plus honnêtes, intellectuellement parlant, ne sont plus entendus ni écoutés, tant la lamentable élection des ex-nouveaux dirigeants a provoqué un raz de marée d’écœurement, après des semaines de petites phrases distillées par le courant Copé et relayées par une presse gourmande. 

Sous prétexte d’un renouvellement d’idées, on a assisté à l’émergence de nouveaux courants ou réputés tels. Ce ne sont pas les plus constructifs ni les plus intelligents qui ont obtenu le maximum de suffrages, démontrant ainsi que le Général n’avait pas tort au sujet des « veaux ».

Les récents dirigeants de l’UMP, (avant le départ de JF Copé) avec sa tripotée d’adjoints, secrétaires ou vice-présidents, cooptés ou non, ne se rendaient pas compte qu’ils faisaient, à terme, le jeu de F. Hollande.

(20 vice-présidents,  14 secrétaires généraux adjoints figuraient dans l’organigramme !)

Les récentes municipales ont été un échec retentissant pour la gauche socialiste.

L'UMP n'a pas été capable d'en tirer parti. L'UMP s’enterre et persiste dans son aveuglement.

 

La Droite Forte tente d'occuper le terrain ; une droite tellement forte qu’elle penche fortement vers les extrêmes. Faut-il s’en étonner si l’on observe le parcours de ses deux fondateurs et porte-paroles, MM G.Peltier et G.Didier ?

 

Monsieur Peltier, assez récemment, se lançant dans des amalgames douteux, mélangeant tour et alentour ; interrogé sur les municipales à Paris, il n’avait pas hésité un instant à reparler de la loi sur le Mariage pour tous, reprochant son vote à Madame Kosciusko-Morizet. Sujet qui n’avait rien à voir avec les élections municipales !

 

Ces jeunes loups sont néfastes à la Droite qui nous est chère, celle de l’intelligence politique, celle de la démocratie partagée, celle de Pompidou, de Chirac et de Sarkozy, avec toutes les différences existantes entre ces hommes d’état.

 

 

Voilà ce que devient l’UMP :

 U M P = Union de la Médiocrité Parlementaire


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article